Que d’eau, que de gens…

C’est grand, c’est large.
C’est pas la mer.
Mais y a des bouchons quand même pour y arriver.
C’est grand, c’est large.
Et pourtant c’est blindé de gens.
Alors après avoir garé ta bagnole au village d’à côté, tu refais 12km à pied en sens inverse, pour trouver plein de gens. Bruyants. Rigolards. Qui mangent des trucs qui tombent à moitié par terre.
Avec des enfants.
Avec des chiens.
Tu cherches du regard un havre de paix où entamer ton kindle peinarde. C’est quand même Shakespeare, quoi. C’est pour ton atelier théâtre.
Tu erres comme une âme en peine entre les groupes d’ados et les couples illicites qui avaient envie d’exotisme avant de rentrer chez leur légitime.
Puis tu localises la bande praticable entre le bout de la laisse des chiens que leur proprio laisse pisser à foison et le début du parterre d’orties.
Tu t’assieds et dans l’herbe et sur ta fierté: ta petite robe estivale va morfler.
Alors t’arrives distinctement ce que tu n’avais pas perçu jusque là, toute à ton analyse de terrain hostile: le vacarme venant de l’autoroute.
Tu regardes l’heure et, ‘façon, si tu comptes le temps que tu vas mettre pour rallier ta bagnole, ton afterwork est fini.
Sinon, la vue est belle…

11150460_936938146358163_3671463414789193395_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s