Quoi de neuf, Docteur ?

Et, donc, t’as RDV chez le médecin.

Evidemment, hier soir, en sortant de l’Usine, comme tu discutais avec ta prof de théâtre sur messenger tout en pensant aux 38 textes que t’avais encore à écrire avant le 17 du mois, t’as laissé le courrier avec les infos sur ton bureau, et ce matin, quand tu as ton collègue en ligne pour qu’il t’en relate le contenu, tu te rends compte que l’heure du RDV a été avancée de 3/4 d’heure et note pour plus tard que même si tu crois que c’est un rappel, c’est mieux de lire ce genre de courrier.

Et, donc, il te reste 38 minutes pour te doucher, t’habiller, trouver l’hosto et être assise devant la bonne porte. Tu reportes le moment de refaire ta colo.

Challenge accepté et réussi, t’arrives devant un magnifique complexe hospitalier flambant neuf, et tu te dis qu’il y a quand même des avantages à vivre dans une métropole toute pleine d’habitants. Du moins en termes d’infrastructures.

Et là, la dame de l’accueil t’explique que ton RDV a été déplacé. Tu réponds que tu le sais, mais elle te dit que non non, c’est pas ça : la 1e fois, l’heure a été changée mais cette fois, il s’agit du jour. T’as RDV non aujourd’hui mais le 11 décembre… Le courrier n’est pas arrivé chez quelques patients, ils ne comprennent pas pourquoi. Tu retiens un hululement de loup-garou un soir de pleine lune et mords ta langue pour t’assurer de rester silencieuse. Tu souris intérieurement à l’image qui t’apparais de ce cimetière indien sur lequel t’as dû faire pipi un jour et qui te porte la poisse depuis.

Tu expliques que le 11 décembre, pour toi, ça ne va pas, et on t’invite à aller faire déplacer ton RDV à un autre guichet, au fond du couloir. Ben oui : pouvoir le faire là, c’eut été trop simple, hein.

Tu vas donc re-raconter ton histoire à la dame en blanc au fond du couloir et le fais, comme t’as dit la veille ta prof de théâtre, « avec ce petit ton sarcastique que j’aime beaucoup ». La dame en blanc te remercie de le prendre avec le sourire. Tu lui réponds que, vu que de te rouler par terre en hurlant et en pleurant ne changerait rien, tu vas passer directement à l’étape acceptation/résignation.

Elle, elle a déjà dû se faire engueuler quelques fois depuis le matin…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s