Courir très vite, très loin

C’est désert, un hall d’hôpital, le dimanche après-midi.

C’est marrant : on croirait le contraire. Genre comme y’a que Drucker à la télé, les familles en profitent pour rendre visite à leurs malades. Mais en fait, non. Ils préfèrent encore regarder Drucker que de passer l’après-midi dans les effluves de Dettol, face au visage émacié d’un proche qui les renverrait trop brutalement à la finitude de tout être aimé. Ou détesté, d’ailleurs. Tant que l’autre est là, en face, on peut se serrer contre lui ou s’y opposer ; tandis que s’il n’y a plus personne, ne reste que le vide…

Même les guichets sont clos. Du coup, je ne sais quoi faire ni où aller.

Je suis là, assise près de mon sac de voyage.

En espérant fort qu’il ne soit pas le sac de mon dernier voyage.

Dire que j’ai peur est un tel euphémisme que le mot est ridicule. Aucun mot ne sortant des entrailles de Larousse ou du Robert ne pourrait suffire à décrire le tsunami d’angoisse qui me ravage l’intérieur, du cerveau aux orteils.

Ca y est : je vois des entrailles partout.

J’ai cru plusieurs fois prendre la mesure de ce que j’allais faire. C’était faux. Ca n’est que là, maintenant, très précisément à 16h42, que je me rends vraiment compte que je vais me faire volontairement tronçonner la cage thoracique en espérant qu’un bout du contenu pourra être utilement récupéré par mon père. Père qui va être vidé comme une truite, puisqu’il faudra ôter de l’abdomen un alien malveillant avant d’y fixer le morceau salvateur.

A côté de ce qui me passe dans la tête, la filmographie de Wes Craven ressemble aux épisodes de Candy.

Mes jambes frémissent et semblent vouloir m’emmener toute entière loin,très loin, de ce lieu « in-hospitalier ».

Mais ça ne serait pas bien.

Je ne peux pas tout abandonner maintenant, et laisser mourir Papa.

Donc je reste là. Assise dans le hall. A côté de mon sac.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s