« Game over… same player play again »

« Au dernier examen, tu échoueras ».

C’est tellement convenu, pour une lectrice compulsive comme moi, qui ai lu tout ce qui m’est passé entre les mains depuis que je sais lire, que, comme au terme d’un mauvais roman, je reçois l’information avec une espèce de fatalisme blasé.

Evidemment, cela ne pouvait que se passer comme cela. Tu passes tous les examens, tu récoltes ton visa pour le suivant à chaque étape, et à 100m de la ligne d’arrivée, bardaff, c’est l’embardée.

« Un foie se compose de deux lobes, un grand et un petit. On prélève le plus souvent le petit pour un don à un enfant ; le grand pour un don à un adulte. Plus le receveur est costaud et/ou plus il est malade, et plus le greffon doit être important ».

Bon, ok.

Et moi, pas de bol : je suis mal foutue. Si, la plupart du temps, la proportion est de 40%-60% ; chez moi, elle est de 30%-70%. Si l’on me prélève 70%, les 30% restants, ça risque de ne pas suffire, pour redémarrer.

Heureusement, les échec et les examens de passage en médecine, ça existe non seulement pour les étudiants mais aussi pour les patients. En Belgique, tes résultats ne passent pas, mais en Allemagne, ils ont une autre machine et d’autres unités de mesures : là-bas, ça peut passer. Ton dossier est déjà en route.

Ah, ces jours qui paraissent des mois…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s