La série à suspense où le héros vit à la fin

Tenir le coup.

Comment lui faire tenir le coup, durant tout le processus d’examens précédent l’opération? Il est déjà si faible… L’entendre dire, d’un air satisfait : « ah, j’ai bien mangé » alors qu’il n’a avalé que cinq farfales napées d’un jaune d’oeuf et d’une pincée de gruyère me tord l’estomac.

Je m’autoproclame son « coach du moral ».

Lui téléphone tous les jours.

Lui offre des bouquins pour lui occuper l’esprit et endormir sa conscience de l’insoutenable attente qui nous sépare de la greffe.

Quand, un jour, je tombe sur « Le Décalogue ». Dix tomes d’une bande dessinée ; un dessinateur par tome ; un enchaînement à rebours qui emmène le lecteur de 2001 à 622.

Il reste 9 semaines avant la date fixée pour l’opération.

Enchaînement parfait. Il recevra un album par semaine, le tenant en haleine jusqu’à l’échéance. Et pour connaître la fin… il faudra rester vivant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s