Le premier jour du reste de nos vies

Ca sent bon l’herbe coupée.

C’est l’été, déjà.

Le soleil crépusculaire darde ses rayons encore chauds sur nos bras nus.

Un coca pour lui ; un thé, pour moi.

On sirote paisiblement, installé sur la terrasse de la maison familiale.

« On est bien, hein? »

« Oui. On est très bien. Même… même si c’est pour un an ou deux, c’est toujours ça… »

Je me retourne brusquement.

« Pardon? Ah non hein ! Moi, j’ai misé sur la vie ; investi sur le long terme. Tu ne crois quand même pas que j’ai fait tout ça pour un ou deux an(s) ? »

Une banane gigantesque lui traverse le visage, ses yeux brillent.

Il m’a eue. Il a testé, pour savoir.

Il se sent bien mais il est toujours inquiet. La confiance en la vie ne reviendra que progressivement…

D’autant que son sort n’est pas scellé. Il traversera encore nombre d’épreuves.

Pour autant, quoi qu’il en soit à ce jour et quelle que soit la fin de l’histoire, nous n’avons rien à regretter.

Le crabe n’a pas fait que bouleverser notre quotidien, notre routine, notre insouciance.

Il nous a permis de nous rapprocher et de resserrer les liens familiaux comme jamais. De sentir les états d’âme de l’autre sans que la parole soit nécessaire. De discuter, d’échanger, de s’écouter. De faire connaissance. De passer du père et de la fille à l’homme vieillissant fort de son expérience de vie et la femme accomplie capable de réflexion et de recul. De percevoir toute l’humanité au travers de l’autre.

Nos rapports à autrui s’en sont vu transformés. Les cons n’ont plus droit de cité. Les personnes toxiques, les suceurs d’énergie, les égocentriques restent sur le seuil. Les superficiels, les éphémères, les « Huggy les bons tuyaux » et leur chapelet de balivernes sont écartés aussi rapidement qu’ils sont arrivés. On veut des rapports vrais. De l’intelligence, de l’authenticité, du solide, du durable.

Notre façon de voir les choses a pris un virage à 180 degrés. Nous avons désormais pleine conscience de la valeur de la vie. On ne se perd plus à se la gâcher. On ne gaspille plus ni son temps ni son énergie à des futilités. Oh, bien sûr, on est toujours homme et femme de convictions, on a toujours des élans de coeur, des causes à défendre, des raisons de monter aux barricades. Mais on est capable de mesure. De distanciation. Oui, bon…ou du moins, on essaie.

Nous n’avons pas la prétention d’être des sages. Nous sommes juste perpétuellement en recherche de ce qui est le meilleur pour nous et cultivons comme une fleur cette capacité à prendre du plaisir dans de petites choses de la vie. Ouvrir les volets et laisser entrer le soleil. Ou voir ruisseler la pluie sur les carreaux, bien au chaud sous un plaid. Regarder autour de soi et se voir entouré d’amis. De chouettes amis, de belles personnes. Aller vers l’inconnu, les inconnus, avec une soif intacte de découvrir l’autre, son univers.

Prendre et donner. Donner et prendre. Faire circuler les énergies positives. Partager, se nourrir à l’autre et essayer de lui apporter quelque chose, nous aussi.

Avancer dans la sérénité. Ne pas se laisser submerger mais être capable de vibrer.

***

Ca sent bon l’herbe coupée.

C’est l’automne, déjà.

Le soleil de 16h darde ses rayons encore chauds sur nos bras nus.

Maman pousse la chaise roulante dans le petit parc, en face de l’hôpital.

L’os rongé par le crabe est réparé. La tumeur, régulièrement bombardée.

Le cancer est revenu. Mais nous avons eu sa peau une fois. On s’habitue à vaincre la mort. On l’aura bien une seconde fois.

C’est le premier bol d’air de Papa depuis l’accident.

Chaque pore de sa peau absorbe l’air du dehors, la douceur du soleil.

« On est bien, hein? »

« Oui. On est bien ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s